Vincent Cuvellier

Vincent Cuvellier -DR

DR

Après une for­ma­tion théâ­trale et quelques petits bou­lots, Vincent Cuvellier se met à écrire des textes pour la jeu­nesse, où trans­pa­raît sou­vent sa pas­sion pour l’histoire. Les Socquettes blanches (Gallimard jeu­nesse Giboulées, 2013, ill. Alexandra Pichard) raconte ainsi les démê­lés de deux bandes rivales dans l’après-guerre. Fillettes bour­geoises contre gar­çons voyous… fina­le­ment unis contre l’ennemi com­mun, le pro­mo­teur et les bull­do­zers prêts à sac­ca­ger leur ter­rain vague et leurs jeux. Quant à Benjamin et ses copains (Rouergue, 2013, ill. Aurélie Grand), il regroupe à l’occasion des 20 ans de l’éditeur trois romans déjà parus, trois his­toires d’amitié inattendue.

Extrait de Les Socquettes blanches :
TataveOn s’est donné rendez-vous à 8h du matin, avant d’aller à l’école.
Ce qu’il faut, c’est qu’on soit là avant l’arrivée des ouvriers.
J’ai réussi à traî­ner mon fran­gin par la manche. C’est quelqu’un, mon fran­gin !
Il a fait la guerre. La vraie. Il a tué des dizaines de Boches. Il a même pété un char, tout seul. Alors c’est pas un pauvre bull­do­zer qui va lui faire peur.
– Ça va, il râle, on est pas pres­sés.
En vrai, je lui ai raconté un truc comme quoi il y a des planches à répa­rer et que y a que lui qui sait faire. De toute façon, depuis la fin de la guerre, il ne tra­vaille pas vrai­ment, alors il a que ça à faire.
On se glisse sous la palis­sade, et on saute par-dessus les flaques… tous les copains sont déjà là.
– Salut, dit mon fran­gin.
– Salut, m’sieur, dit Totor.
– C’est vrai que t’as tué des Boches ? demande Pilou.
– Plein.
– Et c’est vrai que t’as fait péter des chars ?
– Pas beau­coup, juste un.
– Ça doit pas être plus dur de faire péter un bull­do­zer.
– Non, c’est pas plus dur, dit Pierrot.
À ce moment-là, on entend comme un trem­ble­ment. V’là notre palis­sade qui explose en mille mor­ceaux !
Les bull­do­zers arrivent !Les Socquettes blanches, p.16

RENCONTRES
Dimanche 13 avril – 11 h
École du Jardin de ville
SIGNATURE
Dédi­caces des auteurs ven­dredi,
samedi ou dimanche
sous le cha­pi­teau du Jar­din de ville
BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE
Je suis un papillon
Gallimard jeu­nesse Giboulées, 2013
ill. Sandrine Martin
L’Été pop
Rouergue, 2012, dacO­dac
Ici Londres
Rouergue, 2009, avec Aurélie Luneau
ill. Anne Herbauts
La Première fois que je suis née
Gallimard jeu­nesse, 2006
ill. Charles Dutertre
Kilomètre zéro
Rouergue, 2002, doAdo