Les évènements

Débats | Tables rondes | Rencontres croi­séesLectures | Spectacles | ProjectionsExpositionsLe café lit­té­raire du Petit AngleLes ate­liers créatifs

Écrire seul et lire ensemble

Mercredi 9 avril – 9 h > 17 h

Journée d’échanges autour de la lit­té­ra­ture de jeu­nesse en par­te­na­riat avec Médiat Rhône-Alpes et le CRDP de l’Académie de Grenoble. Entrée libre.

9h30 — Album[s], de l’unité à la plu­ra­lité
Conférence de Sophie Van Der Linden, spé­cia­liste de la lit­té­ra­ture jeunesse.

11 h — Présentation des édi­tions de l’Atelier du Poisson soluble
Olivier Belhomme, co-fondateur de cette mai­son d’édition indé­pen­dante en pré­sente les ouvrages aty­piques et inclas­sables, ainsi que la revue Hors cadre[S] dédié à la lit­té­ra­ture de jeunesse.

14 h 30 — Rencontre avec Franck Prévot
Franck Prévot a publié pour la jeu­nesse des albums et des romans. Il est l’auteur de Lumières — L’encyclopédie revi­si­tée et a tra­vaillé avec les onze illus­tra­teurs qui en ont réa­lisé les planches.

15 h 30 — Rencontre avec Betty Bone
Auteure-illustratrice diplô­mée des Arts déco­ra­tifs de Strasbourg, Betty Bone sait culti­ver les ambiances par­ti­cu­lières et un peu ban­cales. Elle tra­vaille seule et réa­lise aussi des films d’animation et des installations.

CRDP de l’Académie de Grenoble
11 av. du Général Champon

Faillir être flin­gué, un titre en partage

Jeudi 10 avril — 18h30
Librairie du Magasin-CNAC

Céline Minard © Elizabeth Carecchio

scomparo

Avec Céline Minard et scom­paro
La roman­cière et la plas­ti­cienne évoquent leur col­la­bo­ra­tion artis­tique. Ensemble elles ont publié Les Ales (Cambourakis, 2011), “feuilleté” de mots et d’images, songe d’une nuit dans les marais, peu­plée de fées et d’esprits pour le livre. Peuplé d’affût, de cabanes rouges et de chif­fons, concer­nant l’installation plas­tique. Mais, même lorsqu’elles ne font pas œuvre com­mune, les deux artistes peuvent tra­vailler sur des uni­vers de fic­tion proches. Faillir être flin­gué est leur plus récente col­la­bo­ra­tion, cette fois-ci réduite au par­tage du titre.

Je lis donc j’écris

Vendredi 11 avril — 14h30 > 17h30
Bibliothèque Centre-Ville

Santiago Gamboa © Philippe Matsa

Cloé Korman © Hermance Triay

Céline Minard © Elizabeth Carecchio

Oliver Rohe © Hélie Gallimard

Arthur Bernard © myriammb

Thomas Reverdy © David Ignaszewski / Koboy /Flammarion

Duos d’écrivains avec Santiago Gamboa/ Cloé Korman, Céline Minard /Oliver Rohe, Arthur Bernard/Thomas B. Reverdy.
Écrire, c’est sans doute d’abord faire son nid de lec­teur dans les textes des autres, habi­ter les livres des grands pré­cur­seurs ou des contem­po­rains néces­saires. Sous forme de duos, plu­sieurs invi­tés évoquent les livres qui ont nourri leur écri­ture et conti­nuent de les accompagner.

Raconter la vie

Dimanche 13 avril – 11h
Maison du Tourisme et biblio­thèque Centre-Ville

Maylis de Kerangal © Hélie Gallimard

Pierre Rosanvallon © College de France / Editions du Seuil

Avec Maylis de Kerangal et Pierre Rosanvallon
Spécialiste de la démo­cra­tie, l’historien Pierre Rosanvallon a lancé fin 2013 une double ini­tia­tive : un site web par­ti­ci­pa­tif où chaque membre de la com­mu­nauté peut “racon­ter la vie” en ligne et une col­lec­tion aux édi­tions du Seuil. Objectif : réunir de mul­tiples échos de la société fran­çaise, notam­ment de ceux qu’il nomme “les invi­sibles”. Alors que l’écart se creuse entre poli­tiques et citoyens, que pro­gresse le sen­ti­ment de n’être pas entendu, “racon­ter la vie” s’énonce comme un ate­lier de résis­tance — indi­vi­duelle et col­lec­tive – aux maux de notre démo­cra­tie.
Partie pre­nante de ce pro­jet pour lequel elle pré­pare un livre, Maylis de Kerangal vient appor­ter son témoi­gnage lit­té­raire. Ancrés dans le réel, dépliant des par­cours à la fois col­lec­tifs et intimes, ses romans s’attachent en effet à révé­ler la sin­gu­la­rité des êtres, leur éner­gie lan­cée à l’assaut des vio­lences du monde.

 

Lectures | Spectacles

Autour de Marie

Vendredi 11 avril — 18h30
Salle Juliet Berto

Jean-Philippe Toussaint © Roland Allard

Lectures sur vidéos
par Jean-Philippe Toussaint
En quatre romans, Jean-Philippe Toussaint a inventé et fait vivre le per­son­nage de Marie Madeleine Marguerite De Montalte, artiste de la mode et femme insai­sis­sable. De Paris à Tokyo, de l’Île d’Elbe au Louvre, se déploie la grâce – non dénuée d’humour – d’un cycle roma­nesque qui célèbre l’échange amou­reux tout en contant les sai­sons d’une pos­sible rup­ture. Parallèlement à son tra­vail d’écrivain, Jean-Philippe Toussaint a pho­to­gra­phié et filmé, don­nant ainsi à Marie une intense vie fic­tive. C’est un aperçu de cet ensemble qu’il pro­pose lors d’une lec­ture accom­pa­gnée de vidéos.
Lecture sui­vie d’un échange.

Seul

Vendredi 11 avril — 20h30
Auditorium du Musée

Benjamin Esdraffo - DR

Laurent Lacotte - DR

Bénédicte Villain © Renaud Monfourny

Lecture musi­cale avec Benjamin Esdraffo (piano), Laurent Lacotte (lec­ture) et Bénédicte Villain (com­po­si­tion, vio­lon et  accor­déon)
Juhani Aho (1861−1921) est consi­déré comme le pre­mier “écri­vain pro­fes­sion­nel” de Finlande où Seul fit scan­dale lors de sa sor­tie en 1890. Jusqu’ici inédit en fran­çais, ce court roman vient d’être publié chez Rivages. Monologue d’un Finlandais, exilé volon­taire à Paris au moment de l’exposition uni­ver­selle de 1889, Seul est aussi un voyage inté­rieur, au gré des états d’âme fluc­tuants du nar­ra­teur. Sous la blan­cheur d’Helsinki, dans la cohue des Grands Boulevards, au pied de la tour Eiffel, ou parmi les dan­seurs éche­ve­lés du Moulin rouge, un écri­vain se débat et se com­plaît dans les affres d’un amour incer­tain. Ce récit cyclo­thy­mique et semi-autobiographique, met en scène la (future) femme de Jean Sibelius, et marque l’entrée de la lit­té­ra­ture fin­lan­daise dans la moder­nité. Jouant du lien entre Aho et Sibelius, la musique, com­po­sée spé­cia­le­ment pour cette lec­ture, a l’ambition d’être l’écho de l’âme du nar­ra­teur, roman­tique et moderne.

En par­te­na­riat avec Musée en musique

La Place de l’autre

Samedi 12 avril – 11h
Bibliothèque Centre-ville

Bernard Noël - DR

Lecture par Bernard Noël
Poète, cri­tique, essayiste, tra­duc­teur, Bernard Noël est l’auteur d’une œuvre immense, nour­rie par d’intenses lec­tures et atta­chée au parti pris du corps. Une vie liée à l’écriture, et inver­se­ment, en quête d’une langue qui aide à lut­ter contre la mala­die du sens.
Lecture sui­vie par une visite de l’exposition d’Anne Slacik et en com­pli­cité avec Sylvie Fabre G., amie du poète et auteure de livres peints par l’artiste.

Je dirai seule­ment tout

Samedi 12 avril – 17h30
Bibliothèque Centre-ville

Cédric Bonfils © DR

Lecture de la pièce de Cédric Bonfils avec les comé­diens de Troisième bureau :
Thierry Blanc et Pierre David-Cavaz.
Direction de la mise en lec­ture : Benjamin Moreau.
Un huis-clos en marge de la mort d’un élève au lycée de Nonville. Le gar­dien se trouve confronté au feu des ques­tions d’un inter­ro­ga­teur. Au bout du « dia­logue », trans­pa­raissent une vérité en mor­ceaux et les échos d’un monde inquiétant.

Lecture sui­vie d’une ren­contre avec l’auteur.

Ping pong

Samedi 12 avril — 20h30
Théâtre Municipal – 8 € — Tarif réduit 6 €
Réservation conseillée au 04 76 44 03 44

Brigitte Giraud © Francesca Mantovani

Albin de la Simone © Christophe Raynaud de Lage

Lecture-concert par Brigitte Giraud et Albin de la Simone
« C’est tout bête, je mets côte à côte des dis­ci­plines qui ne se ren­contrent jamais ». Albin de la Simone, auteur-compositeur-interprète (Mes épaules, 2013), pia­niste et arran­geur (Vanessa Paradis, Arthur H) ren­contre Brigitte Giraud, roman­cière (Avoir un corps, Stock 2013). A mi-chemin entre lec­ture et concert, un Ping-pong où les chan­sons de l’un répondent aux textes de l’autre. Un échange com­plice où les deux artistes évoquent avec une tendre luci­dité, les tumultes amou­reux, les espoirs et décep­tions, les petits arran­ge­ments et les grands élans, les lâche­tés ordi­naires et l’héroïsme fou !

Manuel El Negro

Dimanche 13 avril – 19h
Salle Juliet Berto

David Fauquemberg©Christine Tamalet / Fayard 2009

Gregorio IBOR SANCHEZ -DR

Lecture musi­cale fla­menca avec David Fauquemberg (lec­ture) et Gregorio Ibor Sanchez (gui­tare fla­menca)
Manuel El Negro a une grâce native, celle du chant. Il est accom­pa­gné tout au long de sa car­rière par Melchior, gui­ta­riste de l’ombre et ami fidèle. Le fla­menco n’est pas seule­ment un art, mais aussi une vision du monde auquel le roman de David Fauquemberg rend hom­mage. Fruit d’une plon­gée pro­fonde dans les bar­rios gitans d’Andalousie, le tempo du livre s’accorde à la langue et la musique flamenca.

picto_jeunesse| Jeunesse |

 

Camino

Samedi 12 avril – 11h
École du Jardin de Ville

Nathalie Papin © Laurence Garcette

Lecture de la pièce de Nathalie Papin avec les comé­diennes de l’AJT (Association Jeune Théâtre) :
Sarah Charlier, Laura Lantez et Lola Lelievre.
Une his­toire de des­tin et de che­mins, ceux que Noam doit suivre pour se retrou­ver et s’accepter. Un voyage fan­tas­tique où apprendre à voir autre­ment….
Lecture en pré­sence de l’auteure

Joute gra­phique avec des cro­co­diles et des éléphants

Samedi 12 avril – 17h
École du Jardin de ville

Delphine Perret- DR

Gilles Bachelet - DR

Delphine Perret et Gilles Bachelet dégainent les feutres et des­sinent en direct une joyeuse joute gra­phique, où tous les traits sont permis !

La pre­mière fois que je suis née

Dimanche 13 avril – 11h
Ecole du Jardin de ville

Vincent Cuvellier -DR

Lecture impro­vi­sée par Vincent Cuvellier
Depuis sa nais­sance, on suit une petite fille qui gran­dit à tra­vers des décou­vertes tri­viales ou essen­tielles. L’auteur égrène les pre­mières fois qui jalonnent l’enfance, tous ces évé­ne­ments minus­cules et inou­bliables. Une col­lec­tion d’instants poé­tiques, drôles, touchants.

Frangine

Dimanche 13 avril – 14h
École du Jardin de Ville

Marion Brunet - DR

Ramona Badescu © DR

Lecture du roman de Marion Brunet par Ramona Badescu.
Pauline et son frère Joachim vivent avec leurs mères. Leur exis­tence tran­quille se com­plique quand Pauline entre au lycée. Confrontée à l’ignorance et aux pré­ju­gés, har­ce­lée parce que sa famille est « dif­fé­rente », la jeune fille perd pied. Mais sous l’œil vigi­lant et tendre de Joachim, la fran­gine che­mine et s’affirme.

Lecture sui­vie d’une ren­contre avec l’auteure.

PROJECTIONS

Monsieur

Jeudi 10 avril – 20h
Salle Juliet Berto – 6e/5e

Film de Jean-Philippe Toussaint (1990)
Avec Dominique Gould, Eva Ionesco, Tom Novembre…
Jeune homme sans patro­nyme, Monsieur tra­vaille dans un bureau, a une fian­cée, vit chez les parents de celle-ci, est très fort au ping-pong. Il observe, se pro­mène, semble un peu ailleurs. En léger déca­lage avec le monde, comme s’il ten­tait de lui échap­per, il se laisse por­ter par le flot des évé­ne­ments, jusqu’au jour où il tombe amou­reux… Pour cette pre­mière réa­li­sa­tion en noir et blanc, Jean-Philippe Toussaint a tra­duit en images l’humour et l’angoisse qui sourdent de son uni­vers surréel.

Film pré­senté par Jean-Philippe Toussaint

| Le Printemps vu d’en face |

Bambi

Jeudi 3 avril – 18h30
Bibliothèque Kateb Yacine

Film de Sébastien Lifshitz (2013)
Après Les invi­sibles, Sébastien Lifshitz nous raconte Bambi, née Jean-Pierre à Alger en 1935. À par­tir d’archives, de bouts de films dans les­quels Bambi a joué, de pho­tos et d’images super 8, de la voix de la femme d’aujourd’hui, il dit le départ pour la France dans les années cin­quante, la nou­velle vie et les nou­veaux amis dans les caba­rets à Paris, la trans­for­ma­tion et la célé­brité, puis l’éducation natio­nale, le par­cours incroyable de celle qui s’appelle main­te­nant Marie-Pierre Pruvot. Un docu­men­taire sai­sis­sant et émou­vant qui dévoile les mul­tiples visages d’une dame qui a tracé sans jamais faillir son sin­gu­lier destin.

En pré­sence de Marie-Pierre Pruvot

Opium

Mardi 15 avril – 22h
Cinéma Le Club – 9 bis rue du Phalanstère – 6,70 €/5,70 €/5,50 €

Film d’Arielle Dombasle (2013)
Dans les années 1920, Jean Cocteau, alors en cure de dés­in­toxi­ca­tion, fait la ren­contre d’un jeune ange blond dont il tombe immé­dia­te­ment amou­reux : Raymond Radiguet, écri­vain éphé­mère épris d’absolu. Entre soi­rées mon­daines et séances d’écriture, les deux amants vont devoir lut­ter contre l’opium qu’ils consomment abon­dam­ment et qui menace leur amour est un dans le pay­sage artis­tique fran­çais. Réalisé avec le sou­tien de Pierre Bergé, le troi­sième film d’Arielle Dombasle est à son image : unique et aty­pique. Loin d’être un bio­pic clas­sique sur Cocteau, super­be­ment incarné par Grégoire Colin, le film pro­pose un cas­ting bigarré (du chan­teur Philippe Katerine à Marisa Berenson en pas­sant par Nils Schneider et Jérémie Elkaïm) et une recons­ti­tu­tion poé­tique des années folles, tein­tée d’une touche de surréalisme.

La Chasse à l’amour

Vendredi 18 avril – 18h
Cinéma Le Club – 9 bis rue du Phalanstère – 6,70 €/5,70 €/5,50 €

Film d’Esther Hoffenberg (2013)
Marquée par la honte de sa nais­sance, Violette Leduc a vite com­pris que rien ne lui serait donné et qu’elle devrait se battre. Une vie de lutte et d’expériences dou­lou­reuses qu’elle jet­tera dans ses livres tous auto­bio­gra­phiques. Simone de Beauvoir, qui décèle son talent dès sa pre­mière œuvre, la sou­tien­dra et l’aidera à cor­ri­ger ses manus­crits, mais res­tera tou­jours inac­ces­sible, au grand dam de Violette. Celle-ci écrit, publie, mais ses pages qui narrent ses amours trop déran­geantes pour l’époque dis­pa­rai­tront par dizaines sous le coup de la cen­sure. La consé­cra­tion vien­dra enfin avec La Bâtarde, bien tard. A tra­vers des inter­views de l’écrivain, de proches ou de cher­cheurs, le docu­men­taire se construit sans arti­fice ni com­plai­sance et révèle une Violette Leduc pug­nace et tourmentée.

 

picto_jeunesse| Jeunesse |

 

Ariol le petit âne bleu

Mercredi 2 avril – 15h
Bibliothèques Arlequin et Hauquelin
Mercredi 9 avril – 16h
Bibliothèques Saint-Bruno et Teisseire-Malherbe
Samedi 12 et Dimanche 13 avril  — 15h30
École du Jardin de Ville
Mercredi 16 avril – 16h
Bibliothèques Alliance et Eaux-Claires Mistral

Dessin animé d’Émilie Sengelin et Amandine Fredon
Émi­lie Sengelin et Amandine Fredon font sor­tir le petit âne bleu des cases de la bande des­si­née d’Emmanuel Guibert et Marc Boutavant. Mais Ariol n’a rien perdu de son charme : le voici avec ses amis, ses parents et ses rêves de chevalerie.

À par­tir de 5 ans

Dudu, Balade et La Nuit

Samedi 12 avril – 16h
Dimanche 13 avril – 16h30
Ecole du jar­din de ville
Films d’animations réa­li­sés par Betty Bone
Trois courts films tirés de ses propres albums. Décors urbains, per­son­nages fan­tai­sistes, col­lages poé­tiques : les his­toires de Betty Bone gardent à l’écran leur mys­té­rieuse fraîcheur.

À par­tir de 3 ans

L’eau et les rêves

tableaux anne slacik

© Anne Slacik

21 mars – 29 avril
Bibliothèque Centre-ville
Vernissage : ven­dredi 21 mars à 18h30
en pré­sence de l’artiste, suivi de lec­tures de poèmes de Sylvie Fabre-G.

« Anne, la Sourcière : pin­ceau pen­ché des­sus la terre ou dressé dans le ciel, elle est celle qui anime l’eau et les souffles, pro­voque les résur­gences, fait cir­cu­ler la matière jusqu’à ce que l’invisible devienne visible. La peintre agit par cou­lées d’ombre, rais de lumière, par tiges et pluies, par herbes folles. Elle suit la pente des tableaux, elle laisse aller toutes les figures, elle laisse agir toutes les formes. D’un corps à corps avec la matière, vie et mort, elle fait un envol inté­rieur. Elle atteint ainsi le vaste espace et l’intensité par­ti­cu­lière que demande le tableau comme le poème. La pein­ture devient exer­cice et expé­rience de l’émotion. »
Sylvie Fabre-G.
Née en 1959 à Narbonne, Anne Slacik vit et tra­vaille à Saint-Denis et dans le Gard. En 19 grandes toiles et 20 livres peints, l’exposition pla­cée sous le signe de Bachelard pro­pose un voyage dans la cou­leur, uti­li­sée dans sa flui­dité sur des toiles de grand for­mat, peinte sur les livres et les manus­crits, comme un va et vient pos­sible entre la pein­ture et le livre, entre la pein­ture et la poé­sie. Les livres peints sont nés de la ren­contre de l’artiste avec de nom­breux poètes, dont Bernard Noël (invité de ce Printemps du livre), Michaël Glück, Michel Butor, Gaston Puel, Jean-Pierre Faye… Le tra­vail d’Anne Slacik est repré­senté par plu­sieurs gale­ries en France et à l’étranger, dont la gale­rie Ka&Nao à Grenoble.

Ensembles

Denis Darzacq /  Agence VU

© Denis Darzacq / Agence VU

1er avril-10 mai
Artothèque muni­ci­pale
Bibliothèque Kateb Yacine
Vernissage jeudi 3 avril à 18h30 suivi d’une ren­contre avec l’artiste

Photographies de Denis Darzacq

Denis Darzarq a d’abord suivi la scène rock fran­çaise, arpenté les pla­teaux de cinéma et col­la­boré à divers titres de la presse natio­nale. Il expose depuis vingt ans son propre tra­vail, salué par le 1er Prix Stories du pres­ti­gieux World Press Photo 2007 et le Prix Niépce 2012. Réalisée dans plu­sieurs villes de France entre 1997 et 2000, la série Ensembles a inau­guré sa double réflexion sur la place de l’individu dans la société contem­po­raine et les corps en mou­ve­ment : sur fond neutre, elle dévoile, des per­sonnes se croi­sant dans des espaces urbains ano­nymes. Privilégiant un point de vue plon­geant, Denis Darzacq frag­mente la foule et se concentre sur les mou­ve­ments, les gestes et les vête­ments. Ses com­po­si­tions aléa­toires isolent les petits faits banals et les gestes du quo­ti­dien, révé­lant la dis­tance entre l’intime et le public, les indi­vi­dua­li­tés dis­si­mu­lées der­rière les sté­réo­types sociaux.

Lapins à plume et autruches au poil

ame Lapin © Gille Bachelet

© Gille Bachelet

7 avril – 25 avril
Maison de l’International
Vernissage le mer­credi 9 avril à 18h30 en pré­sence de Gilles Bachelet

Œuvres ori­gi­nales de Gilles Bachelet

Bienvenue dans l’univers tendre et décalé de Gilles Bachelet ! Une cin­quan­taine d’originaux de Madame Le Lapin Blanc et de Il n’y a pas d’autruches dans les contes de fées (Seuil 2012 et 2008) vous entraînent dans un monde ludique, rem­pli d’humour (par­fois teinté de non-sens) et magni­fi­que­ment détaillé. Qu’il revi­site à sa façon Lewis Carroll ou s’approprie des contes popu­laires,  l’auteur-illustrateur séduira petits et grands par son espiè­gle­rie de grand enfant amou­reux des images.

Faillir être flingué

scomparo

© scom­paro

Vendredi 11 avril – 19h
Parking du Musée de Grenoble

Installation plas­tique, per­for­mance de scom­paro

scom­paro tra­ver­sera l’Ouest amé­ri­cain, avec un tré­sor à offrir aux Occidentaux, afin de rejoindre cette zone fron­ta­lière qu’est, en quelque sorte, Faillir être flin­gué le titre par­tagé avec l’écrivain Céline Minard. Elle sera accom­pa­gnée par deux dan­seurs pté­ro­ca­riens sous emprise, les peintres Emily Kame Kngwarreye (1911−1996 née en Australie à Utopia) et Bridget Riley (née en Grande Bretagne en 1931 dont l’œuvre s’inscrit dans le mou­ve­ment Op Art). Conçue en épi­sodes, l’installation per­for­mée pré­sen­tera la pre­mière étape du voyage et cer­taines pièces de ce tré­sor.  Faillir être flin­gué est issue d’une col­la­bo­ra­tion avec Céline Minard réduite au par­tage du titre.

picto_jeunesse| JEUNESSE|

 

Gilles Bachelet, sous le signe de l’humour

A par­tir du 1er avril
Bibliothèque Eaux-Claires Mistral

Consacrée à l’univers de Gilles Bachelet, cette expo­si­tion en quatre grands volets retrace son par­cours en quelques albums mar­quants, dont Mon chat le plus bête du monde et Le Singe à Buffon (Seuil 2012 et 2002). Une réa­li­sa­tion du Centre Régional du livre et de la lec­ture de Picardie. En com­plé­ment à cette tra­ver­sée, sont pré­sen­tées des repro­duc­tions de des­sins de l’artiste.

Compagnons d’histoires

A par­tir du 1er avril
Bibliothèque Jardin de ville

Création ori­gi­nale de Betty Bone, cette expo­si­tion pré­sente des livres et des des­sins en noir et blanc où de grands per­son­nages en taille presque réelle vous invitent à une pro­me­nade visuelle. La vigueur des décou­pages, la gamme des cou­leurs ou la sim­pli­fi­ca­tion des objets et des visages s’affirment comme un choix esthé­tique et se dis­tinguent des illus­tra­tions clas­siques des livres pour enfants.

Régis Lejonc

A par­tir du 1er avril
Bibliothèque Hauquelin

Reproductions d’œuvres de Régis Lejonc
Douze planches choi­sies dans six des albums de Régis Lejonc, autant d’étapes d’un voyage poé­tique dense, dans la pureté des pas­tels et la force des matières. Vibrant éloge à la cou­leur, son tra­vail lui a valu le Grand Prix de l’illustration en 2010.

Muesli

A par­tir du 1er avril
Bibliothèque Arlequin

Exposition ori­gi­nale de Delphine Perret
Des per­son­nages en kit, des his­toires en mor­ceaux… Muesli : mélange comes­tible, digeste, voire même appé­tis­sant, par­fait pour le petit déjeuner.

 

AUX MUSÉES

Trois auteurs par­tagent leurs regards sur le Musée de Grenoble et le Musée Stendhal lors de visites privilégiées.

Écrire la peinture

Jeudi 10 avril – 12h30
Musée de Grenoble
8€/6€ – réser­va­tion indis­pen­sable : 04 76 63 44 44

Avec Pierre Péju
Passionné d’art, Pierre Péju peuple ses romans de per­son­nages d’artistes (sculp­teur, peintre, des­si­na­teur…) visua­li­sant leurs œuvres dans des car­nets et « écri­vant la pein­ture ». Dans ses essais, il cherche aussi à trans­for­mer l’écriture en pas­se­relle vers la créa­tion plas­tique. Lors de la visite, outre quelques lec­tures, l’écrivain pro­po­sera un dia­logue autour du qua­drip­tyque de l’artiste amé­ri­caine Joan Mitchell (Quatuor II for Betsy Jolas) et celui de Pierre Soulages (Peinture, 222×628 cm. Avril 1985). Comment écrire sur de telles œuvres, sur l’expressionnisme abs­trait et coloré de l’une, sur l’abstraction et les aplats noirs tex­tu­rés de l’autre ? Comment rendre compte de leur com­mune écri­ture de la lumière ?

Chez le Docteur Gagnon

Samedi 12 avril – 10h30
Appartement Gagnon — Réservation au 04 76 86 52 08

Avec Guy Caussé
Croisant le regard du Dr Henri Gagnon, grand-père mater­nel de Stendhal, le méde­cin et huma­niste Guy Caussé appor­tera aux visi­teurs du Musée Stendhal une vision renou­ve­lée sur l’histoire de Grenoble, ber­ceau de la révo­lu­tion, patrie de Louis Néel mais éga­le­ment de Barnave et Mounier, habi­tués du grand salon Gagnon et de son cabi­net de lec­ture. Animés du souci de la chose publique, créa­teurs de struc­tures inno­vantes à Grenoble et jouis­sant d’une grande répu­ta­tion, ces hommes de pro­grès et de convic­tions, sont des esprits curieux de lit­té­ra­ture et de philosophie.

De l’amour

Dimanche 13 avril – 11h
Appartement Gagnon– Réservation au 04 76 86 52 08

Avec Francesca Melandri
Stendhal aimait l’Italie au point de se décla­rer mila­nais dans son épi­taphe. Cent cin­quante ans plus tard, Francesca Melandri montre que l’Italie le lui rend bien.

 

Autour d’un café ou d’un verre, à l’heure de l’apéro ou du thé, le Petit Angle se méta­mor­phose, le temps d’un week-end, en « bis­trot du coin » du Printemps du livre. Place aux lec­tures, aux échanges autour des textes, aux éclats de slam, de rire, de mots…

Mercredi 9 avril

19h30 — Nathalie Papin

Nathalie Papin © Laurence Garcette
Rencontre ani­mée par les Co-LecteurEs
Du sin­gu­lier au plu­riel, de l’individu au col­lec­tif, les Co-LecteurEs par­tagent leurs réflexions sur la manière dont le théâtre et l’œuvre de Nathalie Papin sont tra­ver­sés par la thé­ma­tique de la 12e édition.

Samedi 12 avril

10h30 — Faire cité
Avec Fabienne Brugère, Cédric Bonfils et Loïc Merle

Fabienne Brugère - DR

Cédric Bonfils © DR

Loïc Merle - DR

Romancier, dra­ma­turge ou phi­lo­sophe : leurs textes convergent vers la ville vul­né­rable et fra­gile, bru­tale et enfer­mante. Si l’individu y trouve des voies incer­taines, le mael­strom urbain des­sine aussi des hori­zons col­lec­tifs d’utopie et de révolte.

14h — Corps et âme
Avec Danielle Bassez, Brigitte Giraud et Mathieu Riboulet

Danielle Bassez - DR

Brigitte Giraud © Francesca Mantovani

Mathieu Riboulet © Bassouls

Corps mer­veille, corps dou­leur, sexe, peau et émo­tions… Leurs proses font du corps l’alpha et l’oméga de toute marche vers le monde de l’autre, la mesure d’une vie et la chair de l’écriture.

16h — Des nou­velles du Japon
Avec Milena Michiko Flasar et Thomas B. Reverdy

Milena Michiko-Flasar © Susanne Schleyer / Michael J.Stephan

Thomas Reverdy © David Ignaszewski / Koboy /Flammarion

Leurs romans s’ancrent dans un Japon méconnu, violent et mys­té­rieux, envers du miracle éco­no­mique où l’on peut perdre pied, dis­pa­raître dans les marges, mais aussi par la magie d’une ren­contre retrou­ver une place.

18h – Ecrire la musique
Avec Julien Delmaire et David Fauquemberg

Julien Delmaire-DR

David Fauquemberg©Christine Tamalet / Fayard 2009

Si Georgia est une chan­son, Manuel El Negro (Fayard, 2013) emporte dans son chant l’âme du fla­menco. Comment les mots accordent-ils leur tempo à la fer­veur insai­sis­sable de la musique ? Quand les textes s’écoutent autant qu’ils se lisent…

Dimanche 13 avril

10h30 — Cocktails d’inédits
Avec Danielle Bassez, Julien Delmaire, Judith Perrignon, Mathieu Riboulet et Oliver Rohe

Danielle Bassez - DR

Julien Delmaire-DR

Judith Perrignon © F. Mantovani /Stock

Mathieu Riboulet © Bassouls

Oliver Rohe © Hélie Gallimard

De der­rière les fagots de l’imaginaire, chaque invité accepte de sor­tir pour le public du Petit Angle un cru inédit, une pépite, une pro­messe, un texte tout frais ou long­temps oublié. Dans le plai­sir de la lec­ture et du partage.

14h — Pour saluer Beckett
Avec Arthur Bernard et Martin Page

Arthur Bernard © myriammb

Martin Page © Zoé Victoria-Fischer

Dans L’Apiculture selon Samuel Beckett (L’Olivier, 2013) et Gaby et son maitre (Champvallon, 2013), Martin Page et Arthur Bernard adressent à Samuel Beckett l’hommage de leurs fic­tions savou­reuses, exer­cices d’admiration dont le « maître » eût sans doute goûté l’humour et la délicatesse.

16h – D’une langue à l’autre
Avec David Fauquemberg, George Tyras, Bénédicte Villain

David Fauquemberg©Christine Tamalet / Fayard 2009

Bénédicte Villain © Renaud Monfourny

Traducteurs de textes anglais, fin­nois ou espa­gnols, les invi­tés témoignent de leur joie à faire che­mi­ner une créa­tion d’une langue à l’autre. Ils disent aussi les chausse-trapes, les sub­ti­li­tés, et tout ce qui résiste. La tra­duc­tion, un art de la rigueur poétique ?

École du Jardin de ville
(à par­tir de 7 ans)

Samedi 12 avril – 14 h > 18 h
Dimanche 13 avril – 14 h > 18 h

Tout au long du week-end, les ate­liers accueillent petits et grands pour des­si­ner, peindre, col­ler, inven­ter et s’étonner seul et ensemble.

Avec Martine Berenguer (ate­lier des mots), Sophie Dartigeas (pho­to­grammes et sté­nopé),
Chantal Gervasoni (beaux papiers coupés/collés), Alain Joly (cal­li­gra­phie), Sofie Melnick (kaléidoscopes).