L’altérité dans l’art

Au contact de l’Orient, puis du Japon, l’art occi­den­tal s’est pro­gres­si­ve­ment ouvert aux arts pro­duits par d’autres cultures. Ce dia­logue a per­mis à l’artiste d’enrichir sa propre concep­tion de l’art en rela­ti­vi­sant ses codes sociaux, en s’affranchissant de ses normes cultu­relles. Tout au long du mois de mars, l’association Déambul’art vous pro­pose de repé­rer cette évo­lu­tion chez des peintres majeurs ou moins connus et dans les col­lec­tions de quelques musées.
Retrouvez le détail des ate­liers en biblio­thèques sur bm-grenoble.fr
En par­te­na­riat avec l’association Déambul’art